Quelle aide financière peut-on toucher pour payer sa maison de retraite ?

Intégrer une maison de retraite demeure nécessaire pour une personne en mobilité réduite après sa demande de versement de rente. Cependant, les frais à allouer à ce centre d’hébergement sont souvent élevés et donc inaccessibles à tous. C’est pour cette raison que différentes aides financières ont vu le jour. Découvrez-les ici.

L’allocation personnalisée d’autonomie

Comme aide financière pour payer sa maison de retraite se trouve l’allocation personnalisée d’autonomie encore appelée l’Apa.

Lire également : Découvrez les solutions de prise en charge à domicile adaptées aux personnes âgées

Vous bénéficiez de cette allocation sous deux conditions. La première est l’âge. Une personne demandeuse du service d’APA devrait avoir au moins 60 ans. La seconde est la perte d’autonomie de la personne concernée. Vous devez être dans une situation de demandeur d’aide à la personne pour pouvoir tirer parti de l’Apa.

Le versement de l’aide est réalisé par le conseil départemental. Ainsi, une partie ou la totalité des frais pour payer le centre d’hébergement est prise en charge par l’institut. Par ailleurs, il n’existe pas de conditions de revenus pour tirer profit de l’allocation, mais la somme allouée dépend du revenu.

A voir aussi : Guide complet des meilleures solutions de sécurité pour les seniors à domicile

L’aide sociale

payer sa maison de retraite

L’aide sociale est une sorte d’assistance aux personnes qui se trouvent en incapacité de payer certaines charges d’ordre social et matériel. Celle-ci fournit donc un apport financier aux personnes à mobilité réduite pour leur intégration dans une maison de retraite.

Ainsi, si vous avez de plus de 65 ans, vous pouvez bénéficier de cette aide. Toutefois, une personne de 60 ans déclarée inapte dans ses fonctions motrices peut également tirer profit de cette aide de l’État.

De même, pour bénéficier de l’allocation, vous devez vous établir en France de manière stable et régulière. Par contre, si vous êtes un sénior non français, vous devez avoir un titre de séjour en cours de validité pour bénéficier de cela.

Les déductions fiscales et l’APL

La déduction fiscale est une sorte de réduction d’impôt dont le montant correspond aux dépenses liées à la perte d’autonomie et aux frais d’hébergement. Toutefois, si le bénéficiaire ne supporte qu’un des frais comme celui couvrant sa maison de retraite, il ne lui est pas possible d’en tirer parti. Il est donc ici utile de savoir que cette aide entre en vigueur à condition de supporter simultanément les deux frais.

Par ailleurs, l’APL est une aide financière pour payer sa maison de retraite. Il s’agit en réalité d’une sorte de subvention qui couvre les frais de logement. Deux conditions sont à remplir pour en bénéficier. La première nécessite d’être un résidant d’un foyer d’hébergement conventionné. La seconde requiert d’être en situation régulière en France.

Le recours à une assurance dépendance

Une assurance dépendance peut être envisagée pour couvrir les frais liés à une entrée en maison de retraite. Cette assurance est destinée aux personnes ayant besoin d’une assistance régulière dans leur vie quotidienne et couvre généralement les dépenses liées à l’hébergement ainsi que les frais de soins et d’accompagnement.

Avant de souscrire une telle assurance, pensez à bien vous informer sur les garanties proposées et les éventuelles exclusions ou limitations. Pensez à bien vérifier si cette option est compatible avec d’autres aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.

Le financement d’une maison de retraite représente souvent un coût conséquent pour les familles. Toutefois, il existe plusieurs solutions pour alléger ce fardeau financier, qu’il s’agisse des aides publiques telles que l’APA ou l’APL ou encore des dispositifs fiscaux comme la réduction d’impôt Pinel. Le recours à une assurance dépendance peut aussi être intéressant pour anticiper ces dépenses futures tout en bénéficiant d’un accompagnement adapté en cas de perte progressive d’autonomie.

Les aides complémentaires proposées par les mutuelles santé

En plus des aides publiques et des dispositifs fiscaux, les mutuelles santé peuvent aussi proposer des aides financières complémentaires pour couvrir les frais liés à une maison de retraite.

Celles-ci prennent souvent la forme d’un forfait dépendance, qui peut être accordé en fonction du niveau de perte d’autonomie de la personne. Ce forfait permet alors de couvrir tout ou partie des dépenses non prises en charge par l’APA ou l’APL.

Pensez bien à vérifier auprès de votre mutuelle si ce type d’aide est disponible et quelles sont les conditions pour y avoir droit. Certaines mutuelles exigent notamment que le bénéficiaire soit adhérent depuis un certain temps avant de pouvoir bénéficier d’une telle aide.

De même, pensez à bien vous renseigner sur le montant et les modalités du forfait dépendance proposé. Certaines mutuelles plafonnent cette aide à un montant fixe annuel, tandis que d’autres peuvent prévoir une prise en charge partielle ou totale selon le niveau d’autonomie atteint.

Choisir une maison de retraite adaptée représente souvent un coût élevé. En plus des aides publiques, fiscales et complémentaires proposées par les mutuelles santé, il existe plusieurs solutions pour financer son entrée en maison de retraite dans les meilleures conditions possibles.