Fracture du fémur : les causes, les symptômes et le traitement

Il est courant de voir des gens qui ont du mal à marcher à cause de la fracture d’un os important (le fémur). En effet, le fémur est l’os situé dans la cuisse et qui relie le bassin à l’articulation du genou. Il est également le plus long et le plus résistant os du corps. À travers cet article, vous découvrirez les causes, les symptômes et les traitements possibles d’une fracture de fémur.

Les causes d’une fracture du fémur

La fracture du fémur est une cassure ou une fêlure de l’os situé dans la cuisse. Il s’agit plus spécifiquement de la fracture de la partie centrale du fémur (la diaphyse fémorale). C’est une fracture assez rare à cause de la forte résistance de cet os (fémur). La fracture du fémur est généralement ouverte (l’os fracturé traverse la peau). Cependant, la fracture du fémur peut être le résultat d’un violent traumatisme. De même, elle peut être causée par un violent accident (de sport, de voiture, ou de moto). Cette cause est généralement constatée chez les jeunes hommes de moins de 30 ans.

A lire également : Comment renouveler ma carte avantage senior ?

En revanche, chez les personnes âgées et plus particulièrement les femmes en ménopause, la fracture du fémur peut être causée par un accident domestique ou une chute. Elle peut aussi être causée par une maladie qui réduit la densité de la structure osseuse telle que l’ostéoporose ou une tumeur osseuse. De plus, la fracture du fémur peut également être là conséquence d’efforts importants et répétés (dans ce cas, il s’agit d’une fracture de fatigue). Il est très rare de voir un enfant être victime de cette fracture-là.

Bien évidemment, la gravité de la fracture dépend de la force impliquée. Ainsi, une chute au sol sera moins sévère qu’une chute d’un immeuble

A voir aussi : Quels sont les documents obligatoires pour obtenir la carte senior SNCF ?

Les symptômes d’une fracture du fémur

Une fracture du fémur peut se traduire chez la victime d’abord par une forte douleur dans la cuisse. Cette douleur va s’accroître à chaque fois que la victime va essayer de s’appuyer sur la cuisse qui a reçu le choc. Il peut même être impossible de faire des mouvements avec la jambe. De même, il ressentira encore plus de douleur au simple touché. Les zones autour de la fracture (la hanche et le genou) sont également très sensibles après une fracture du fémur.

Ensuite, vient d’autres symptômes tels que : le gonflement de la cuisse affectée et une teinte bleue. De plus, vous constaterez au niveau de la cuisse affectée une déformation (elle paraît raccourcie par rapport à l’autre cuisse). Vous pouvez également constater que votre jambe et votre pied est tournés vers l’extérieur.

Les différents traitements d’une fracture du fémur

Le choix du traitement après le diagnostic d’une fracture du fémur dépend en premier de l‘âge du patient. Un enfant guérira plus vite qu’un adulte. Ensuite, de l’état de santé générale du patient. Ceci, pour connaître les maladies dont souffre le patient et les autres lésions qui sont associées à la fracture du fémur. Enfin, du type et de la complexité de la fracture du fémur.

Cependant, si la victime de la fracture du fémur est adulte, l’idéal est d’opter pour un traitement chirurgical. Ce traitement fait généralement appel à une ostéosynthèse. En effet, le traitement par ostéosynthèse consiste à réaligner les os cassés et à les maintenir dans le bon axe en les fixant entres elles. Cette technique ne nécessite pas l’utilisation d’une prothèse. Il existe selon les matériaux utilisés pour le traitement : ostéosynthèse par clou centromedullaire, ostéosynthèse réaliser grâce à des plaques. Toutefois, il revient exclusivement au chirurgien de choisir la technique chirurgicale ainsi que le matériel à utiliser.

En revanche, chez le jeune enfant, l’idéal serait d’opter pour un traitement orthopédique. En effet, le traitement orthopédique consiste à l’extension et à l’immobilisation de la jambe affectée. Ceci, afin de favoriser la  rééducation de la fracture.

Par ailleurs, après le traitement chirurgical, des séances de rééducation par kinésithérapie sont indispensables. Les séances de kinésithérapie permettent de faire marcher le patient et d’entretenir ses mobilités articulaires. Elles doivent débuter le plus tôt possible.