Fracture du fémur : les causes, les symptômes et le traitement

Il est courant de voir des gens qui ont du mal à marcher à cause de la fracture d’un os important (le fémur). En effet, le fémur est l’os situé dans la cuisse et qui relie le bassin à l’articulation du genou. Il est également le plus long et le plus résistant os du corps. À travers cet article, vous découvrirez les causes, les symptômes et les traitements possibles d’une fracture de fémur.

Les causes d’une fracture du fémur

La fracture du fémur est une cassure ou une fêlure de l’os situé dans la cuisse. Il s’agit plus spécifiquement de la fracture de la partie centrale du fémur (la diaphyse fémorale). C’est une fracture assez rare à cause de la forte résistance de cet os (fémur). La fracture du fémur est généralement ouverte (l’os fracturé traverse la peau). Cependant, la fracture du fémur peut être le résultat d’un violent traumatisme. De même, elle peut être causée par un violent accident (de sport, de voiture, ou de moto). Cette cause est généralement constatée chez les jeunes hommes de moins de 30 ans.

A découvrir également : Senior : 5 conseils pour bien se maquiller

En revanche, chez les personnes âgées et plus particulièrement les femmes en ménopause, la fracture du fémur peut être causée par un accident domestique ou une chute. Elle peut aussi être causée par une maladie qui réduit la densité de la structure osseuse telle que l’ostéoporose ou une tumeur osseuse. De plus, la fracture du fémur peut également être là conséquence d’efforts importants et répétés (dans ce cas, il s’agit d’une fracture de fatigue). Il est très rare de voir un enfant être victime de cette fracture-là.

Bien évidemment, la gravité de la fracture dépend de la force impliquée. Ainsi, une chute au sol sera moins sévère qu’une chute d’un immeuble

Lire également : Comment entretenir la literie d'une personne âgée ?

Les symptômes d’une fracture du fémur

Une fracture du fémur peut se traduire chez la victime d’abord par une forte douleur dans la cuisse. Cette douleur va s’accroître à chaque fois que la victime va essayer de s’appuyer sur la cuisse qui a reçu le choc. Il peut même être impossible de faire des mouvements avec la jambe. De même, il ressentira encore plus de douleur au simple touché. Les zones autour de la fracture (la hanche et le genou) sont également très sensibles après une fracture du fémur.

Ensuite, vient d’autres symptômes tels que : le gonflement de la cuisse affectée et une teinte bleue. De plus, vous constaterez au niveau de la cuisse affectée une déformation (elle paraît raccourcie par rapport à l’autre cuisse). Vous pouvez également constater que votre jambe et votre pied est tournés vers l’extérieur.

Les différents traitements d’une fracture du fémur

Le choix du traitement après le diagnostic d’une fracture du fémur dépend en premier de l‘âge du patient. Un enfant guérira plus vite qu’un adulte. Ensuite, de l’état de santé générale du patient. Ceci, pour connaître les maladies dont souffre le patient et les autres lésions qui sont associées à la fracture du fémur. Enfin, du type et de la complexité de la fracture du fémur.

Cependant, si la victime de la fracture du fémur est adulte, l’idéal est d’opter pour un traitement chirurgical. Ce traitement fait généralement appel à une ostéosynthèse. En effet, le traitement par ostéosynthèse consiste à réaligner les os cassés et à les maintenir dans le bon axe en les fixant entres elles. Cette technique ne nécessite pas l’utilisation d’une prothèse. Il existe selon les matériaux utilisés pour le traitement : ostéosynthèse par clou centromedullaire, ostéosynthèse réaliser grâce à des plaques. Toutefois, il revient exclusivement au chirurgien de choisir la technique chirurgicale ainsi que le matériel à utiliser.

En revanche, chez le jeune enfant, l’idéal serait d’opter pour un traitement orthopédique. En effet, le traitement orthopédique consiste à l’extension et à l’immobilisation de la jambe affectée. Ceci, afin de favoriser la  rééducation de la fracture.

Par ailleurs, après le traitement chirurgical, des séances de rééducation par kinésithérapie sont indispensables. Les séances de kinésithérapie permettent de faire marcher le patient et d’entretenir ses mobilités articulaires. Elles doivent débuter le plus tôt possible.

Les bienfaits du rituel familial sur les enfants

Les rituels familiaux jouent un rôle essentiel dans le développement des enfants. En leur offrant une routine stable et prévisible, ces rituels contribuent à leur sécurité émotionnelle. Les enfants se sentent ainsi ancrés et en confiance, ce qui favorise leur bien-être psychologique.

Ce cadre ritualisé permet aussi aux enfants de développer des compétences sociales importantes. En participant activement aux rituels familiaux, ils apprennent à respecter les règles du groupe familial, à partager, à coopérer et à prendre en compte les besoins des autres membres de la famille. Ces expériences renforcent leur sensibilité empathique.

Les rituels familiaux sont aussi l’occasion pour les parents d’enseigner des valeurs morales et d’aider leurs enfants dans l’apprentissage de l’autodiscipline. Par exemple, un rituel quotidien consistant à ranger ensemble après le repas apprendra aux enfants la responsabilité individuelle et collective.

Bien plus qu’une simple routine, les rituels familiaux sont des moments privilégiés où parents et enfants peuvent se retrouver pour partager des instants de qualité. Que ce soit lors d’un repas partagé tous ensemble ou avant le coucher avec une histoire racontée chaque soir, ces moments intimes créent un lien profond entre parents et enfants.

Ce lien affectif fort est bénéfique sur différents plans : il renforce la communication au sein de la famille en permettant aux membres de s’exprimer librement sans jugement ni peur ; il favorise le développement de l’estime de soi chez les enfants, qui se sentent écoutés et valorisés ; il contribue aussi à la construction de relations familiales positives et harmonieuses.

Les rituels familiaux peuvent avoir un impact positif sur la réussite scolaire des enfants. En créant une routine propice aux études régulières ou en organisant des séances de révision en famille avant les examens, vous encouragez vos enfants à développer une discipline d’apprentissage essentielle pour leur parcours scolaire.

Comment maintenir et modifier un rituel familial au fil du temps

Une fois que vous avez créé un rituel familial, vous devez le maintenir et l’adapter au fil du temps pour qu’il reste pertinent et réponde aux besoins changeants de votre famille.

Assurez-vous de consacrer régulièrement du temps à vos rituels familiaux. Que ce soit chaque jour, chaque semaine ou chaque mois, choisissez une fréquence qui convient à votre emploi du temps et veillez à respecter cet engagement. Cela montre l’importance que vous accordez à ces moments privilégiés avec votre famille.

N’hésitez pas non plus à apporter des modifications aux rituels existants pour les rendre plus intéressants et stimulants. Par exemple, si vous avez un rituel quotidien consistant en une promenade en famille après le dîner, essayez d’introduire des jeux ou des activités ludiques pendant la promenade pour attiser l’enthousiasme de tous les membres de la famille.

Vous devez avoir des discussions régulières où chacun peut exprimer ses idées et suggestions sur comment améliorer ou modifier les rituels existants. En incluant tout le monde dans cette réflexion collective, vous renforcez le sentiment d’appartenance et favorisez l’autonomie chez vos enfants.

Soyez souples dans vos rituels familiaux afin qu’ils puissent s’adapter aux différentes étapes de vie de votre famille. Par exemple, si vos enfants grandissent et ont des horaires plus chargés, vous pouvez réajuster les moments de vos rituels pour qu’ils collent mieux à votre nouvelle réalité.

N’oubliez pas d’être à l’écoute des besoins individuels de chaque membre de la famille. Les rituels familiaux doivent être un espace où chacun se sent écouté et respecté. Si certains membres expriment le besoin d’introduire de nouveaux rituels ou de modifier ceux existants, prenez cela en considération et travaillez ensemble pour trouver des solutions qui conviennent à tous.

Maintenir et modifier un rituel familial au fil du temps est essentiel pour qu’il reste pertinent et bénéfique pour votre famille. En étant régulier, créatif, inclusif et flexible dans vos approches, vous assurerez une continuité enrichissante tout en permettant aux rituels familiaux de s’adapter aux changements inévitables que connaît chaque famille au cours de sa vie.

Les conséquences d’une fracture du fémur sur la qualité de vie

Les conséquences d’une fracture du fémur sur la qualité de vie peuvent être significatives et durables. Effectivement, cette blessure peut entraîner une série d’effets néfastes sur le quotidien des patients.

L’un des principaux impacts est la perte de mobilité. Une fracture du fémur nécessite souvent une immobilisation prolongée et un repos strict afin de favoriser la guérison. Cela signifie que les personnes atteintes se trouvent limitées dans leurs déplacements et sont souvent contraintes à utiliser des béquilles ou des fauteuils roulants pour se déplacer.

Pendant cette période d’immobilisation, les muscles qui entourent le fémur ont tendance à s’affaiblir en raison du manque d’exercice physique. Il en résulte donc une perte de force musculaire qui peut rendre difficile voire impossible certaines activités quotidiennes comme monter les escaliers ou porter des charges lourdes.

Un autre impact majeur concerne aussi l’indépendance au sein du domicile. Effectivement, beaucoup de tâches domestiques deviennent difficiles à accomplir seul après une fracture du fémur comme faire ses courses, cuisiner ou prendre soin de son hygiène personnelle.

Au-delà des aspects pratiques, une fracture du fémur a aussi un fort retentissement psychologique sur le patient concerné. La douleur associée à la blessure ainsi que l’incapacité temporaire causée par la fracture peuvent entraîner des sentiments de frustration, d’impuissance et même de tristesse. La perte d’autonomie et la dépendance vis-à-vis de l’entourage peuvent aussi avoir un impact sur la confiance en soi et l’estime de soi.

Pensez à bien bénéficier d’un soutien psychologique adéquat tout au long de leur processus de guérison. Des séances avec des professionnels spécialisés dans le domaine peuvent aider à gérer ces émotions complexes et à retrouver progressivement une qualité de vie satisfaisante.

Une fracture du fémur peut altérer considérablement la qualité quotidienne des individus concernés. L’impact se ressent tant sur le plan physique que mental. Il est donc primordial pour les personnes affectées par cette blessure d’être accompagnées, soutenues et guidées tout au long de leur rétablissement.

Prévenir les fractures du fémur : les mesures à prendre

Prévenir les fractures du fémur est essentiel pour préserver la santé osseuse et réduire le risque de blessure. Voici quelques mesures à prendre pour minimiser ce risque :

Adoptez une alimentation équilibrée : Une nutrition adéquate joue un rôle clé dans la santé des os. Assurez-vous de consommer suffisamment de calcium, de vitamine D et d’autres nutriments essentiels pour renforcer vos os. Les produits laitiers, les légumes verts à feuilles, les amandes et les poissons gras sont particulièrement riches en ces éléments bénéfiques.

Faites de l’exercice régulièrement : L’activité physique aide à maintenir une bonne densité osseuse et renforce les muscles qui soutiennent vos articulations. Optez pour des activités adaptées comme la marche, le vélo ou l’aquagym afin d’améliorer votre équilibre, votre coordination et votre force musculaire.

Évitez le tabac et limitez votre consommation d’alcool : Le tabac affaiblit les os tout en augmentant le risque de chute, tandis que l’excès d’alcool peut affecter négativement la formation osseuse.